Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Homélie pour le 1er dimanche de l’Avent (27 novembre 2022)

par Abbé Venceslas dia kazé

Frères et Sœurs,

Nous entrons aujourd’hui dans le temps de l’Avent. C’est le début d’une nouvelle année liturgique. Et les trois premiers dimanches vont nous orienter vers l’attente du Christ qui conclura l’histoire du monde et de l’humanité. Cette venue du Christ concerne tous les vivants, y compris ceux qui ne le savent pas. Comme chrétiens, nous avons pour mission de témoigner de cette attente tout au long des semaines qui nous préparent à Noël. Il ne s’agit pas seulement de préparer une fête qui oublie l’essentiel mais plutôt de se tenir en éveil.

Les trois lectures bibliques de ce dimanche nous invitent donc à changer notre regard sur le temps que nous vivons. Le prophète Isaïe, déjà, nous annonce qu’un jour viendra où toutes les nations se tournerons vers Jérusalem. Avec le Christ, cette ville deviendra le signe du salut universel. La paix aura remplacé la guerre grâce au prince de la Paix. C’est aussi ce message que saint Paul adresse aux chrétiens de Rome et à chacun d’entre nous. Il nous invite tous à nous tenir prêt. À son époque, on attendait le retour imminent du Seigneur dans la gloire. Les années ont passé et rien ne venait. Alors l’apôtre recommande à tous une vigilance active pour se préparer à rencontrer le Seigneur qui peut venir à n’importe quel moment.

Et dans l’évangile Jésus lui-même insiste : “Tenez-vous prêts, vous aussi”. Ne vous laissez pas distraire comme au temps de Noé. En effet, nous avons une nouvelle arche de Noé pour nous sauver du déluge de la haine, du désespoir, de l’égoïsme, de l’indifférence, du manque de charité, du racisme, du terrorisme, etc… : c’est l’Eglise, cette communauté des baptisés et elle est encore accessible à tous. Toutes les familles de la terre y sont conviées, et sont invitées à marcher à la lumière du Seigneur. C’est ce qui se fait dans nos assemblées par nos chants, nos cantiques, nos prières. C’est là que s’exerce la vigilance demandée.

Notons que ce temps de l’Avent nous prépare à Noël, à la naissance de Jésus qui vient parmi nous ; Oui, il continue à venir dans notre vie de tous les jours et il reviendra à la fin dans sa gloire. Il est plus que jamais nécessaire de bien le mettre au centre de notre vie et de notre prière. En fait, il est bien là mais c’est nous qui sommes souvent ailleurs. L’eucharistie qui nous rassemble, c’est encore et toujours le Christ qui vient : dans la parole de Dieu, dans le voisin à tes côtés, dans le pain partagé. Il veut demeurer au milieu de nous jusqu’à la fin des temps. C’est dire que, plus nous participons à l’Eucharistie, plus nous revêtirons le Christ. Il veut que nous soyons avec lui pour le rejoindre dans son éternité. “Donne à tes fidèles, Dieu Tout-Puissant, d’aller avec courage sur les chemins de la justice à la rencontre du Seigneur.” Amen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article