Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Homélie pour le 3ème Dimanche de Pâques (1er Mai 2022)

par Abbé Venceslas dia kazé

Frères et Sœurs,

Depuis le 1er dimanche de Pâques, il y a un mot qui revient souvent dans les textes ; c’est le mot “témoin” ; nous le trouvons dans la 1ère lecture : “quant à nous, nous sommes témoins de tout cela avec l’Esprit Saint que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.”

Ces témoins n’ont pas manqué de courage. Il leur avait été interdit de parler de Jésus ressuscité. Et pourtant ils ont continué à le faire ; les brimades et les humiliations n’ont pas réussi à les décourager ; bien au contraire, ils sont repartis « tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus. (Ac 5, 41). Comme eux, nous sommes tous appelés et envoyés pour être des témoins du Christ ressuscité ; rien ne doit nous arrêter, même s’il faut ramer à contre-courant.

Dans l’Église primitive, les martyrs sont nombreux. C’est encore plus vrai pour l’Église d’aujourd’hui ; beaucoup se demandent si elle a encore un avenir. C’était déjà le cas pour les disciples après la mort de Jésus. Pierre est retourné à la pêche : il a repris son occupation habituelle. Avec ses amis, il avait mis toute son espérance en Jésus. Mais tout est retombé. Ils reprennent donc leur métier et c’est là que Jésus les rejoint. Il se trouve devant des pécheurs fatigués et déçus de n’avoir rien ramené.

Alors Jésus leur fait recommencer leur pêche : “Jetez les filets à droite de la barque et vous trouverez.” Et là, le résultat dépasse toutes leurs espérances. L’Évangile nous parle de 153 poissons. Ce chiffre symbolise tous les peuples de la terre connus à cette époque ; l’Église est appelée à les rassembler pour les conduire au Christ ressuscité qui les invite au repas. Nous sommes tous appelés à annoncer cette bonne nouvelle mais c’est Jésus qui agit dans le cœur de ceux et celles qui l’entendent.

Mais tout cela demande un amour sans faille à l’égard de Celui qui nous appelle et envoie. C’est ce qui est demandé à Pierre : “Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ?” Cette question revient trois fois. Et là, nous nous rappelons que Pierre avait renié son Maître trois fois de suite. Et voilà que Jésus va lui offrir de s’en sortir. Pierre va pouvoir lui dire trois fois son amour. C’est dire que tous les grands témoins de la foi sont des pêcheurs pardonnés, des gens qui ont accueilli la miséricorde de Dieu.

La miséricorde du Christ ne connaît pas de limite. Le grand message de ces trois lectures bibliques c’est que le Christ ressuscité ne cesse de nous rejoindre au cœur de nos vies, de nos doutes et de nos épreuves. Avec lui, nous pouvons nous relever et renaître à la confiance. La nourriture qu’il nous propose pour refaire nos forces, ce n’est plus du poisson grillé, mais son Corps et son Sang. Comme Pierre, nous sommes confirmés dans l’amour. Et nous sommes envoyés pour en être les témoins et les messagers.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article