Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Homélie pour le 2ème Dimanche T.Ord C (16 Janvier 2022)

par Abbé Venceslas Daleb Mpassy

Frères et Sœurs,

Le texte qui nous est proposé par la liturgie pour ce 2ème dimanche est tellement connu que nous ne prêtons plus attention aux détails. Constatons que Jésus commence son ministère en prenant part à un repas de noces. L’image des noces exprime l’amour de Dieu pour son peuple. Ce geste nous rappelle l’alliance nouvelle. Donc Dieu invite chacun à vivre une alliance d’amour avec lui.

«Il y eut des noces à Cana de Galilée, et la mère de Jésus était là. Jésus aussi fut invité, ainsi que ses disciples»… Or, on manqua de vin… » Ce n’est pas surprenant que le vin vienne à manquer car au temps de Jésus, les noces duraient sept jours. D’où l’intervention de Marie : « Faites tout ce qu’il vous dira ». Notons que dans la Bible, le vin c’est le symbole de la joie et de la bénédiction divine. Le manque de vin exprime alors la détresse des hommes qui sont loin de Dieu. Et Jésus a vu cette détresse et il est descendu parmi nous pour que nous ayons la plénitude de sa joie. Tout cela, il le manifeste à Cana lors de ces noces.

En lisant l’Évangile de ce jour, nous ne devons pas oublier le rôle de Marie, la mère de Jésus. Elle a vu le manque de vin et a dit à son fils. C’est ainsi qu’elle est aussi présente dans notre vie. Elle voit tous nos manques : manque d’amour et de joie, manque d’espérance, manque de paix. Il nous faut toujours l’inviter comme à Cana. Mais il nous faut surtout entendre son invitation à elle : « Faites tout ce qu’il vous dira ».

Et aujourd’hui comme autrefois, Jésus nous invite à puiser. Cette eau qu’il nous faut puiser c’est celle de la vie qui est en Dieu, c’est celle de son amour ; c’est l’eau vive qu’il proposait à la Samaritaine. Le Seigneur ne cesse de vouloir nous combler de cette vie qui est en lui. Il suffit de puiser à la source et il fait tout le reste. L’Évangile nous dit que Jésus « manifesta sa gloire » et que « ses disciples crurent en lui». Le signe de Cana nous annonce alors la joie débordante de Pâques. Ce vin servi en abondance est le signe de la nouveauté et de la puissance de l’Évangile. À Cana, Jésus a remplacé l’eau par du vin. Mais n’oublions pas qu’il veut changer notre vie fade comme de l’eau en une vie bonne et savoureuse comme un grand cru.

« Le 3ème jour, il y eut une noce... » c.à.d. « le surlendemain ». Ce récit a donc un lien avec ce qui précède et la note est importante puisque dans le credo : « Il est ressuscité le 3ème jour ». Cana a donc un rapport avec Pâques. Alors le « 3ème jour », jour de la résurrection, donc le dimanche, nous nous rassemblons près de Marie, mère de tous les disciples, et nous buvons le vin de la Nouvelle Alliance.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article