Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Homélie pour le 18ème Dimanche du T.O B (1er Août 2021)

par Abbé Venceslas Daleb Mpassy

Homélie pour le 18ème Dimanche du T.O B (1er Août 2021)

Frères et Sœurs,

Les textes bibliques de ce dimanche nous invitent à savoir reconnaître le don de Dieu. Ce don est un cadeau gratuit qu’il nous fait pour nous manifester son amour infini. C’est ce cheminement que nous trouvons dans la 1ère lecture : A peine les hébreux avaient-ils traversé la mer Rouge qu’ils commençaient à récriminer contre Moïse et Aaron. Ils regrettaient déjà le confort qui leur était assuré par leur vie d’esclaves, car ils avaient l’assurance d’avoir à manger. Dans leur nouvelle condition ils avaient perdu cet avantage et ils risquaient de mourir de faim et de soif dans ce lieu inhospitalier.

Ces récriminations, Dieu les entend : il leur donne cette nourriture spéciale appelée « manne » ; mais ce don qu’il leur fait est aussi une épreuve, un test pour éprouver leur foi : il leur interdit de faire des réserves ; la Manne avait lieu pour la première fois dans une répartition de justice et d’égalité entre toutes les familles : « Celui qui en avait ramassé beaucoup n’eut rien de trop ; celui qui en avait ramassé peu ne manqua de rien. Ainsi, chacun en avait recueilli autant qu’il pouvait en manger. » (Exode 16,18). Ce miracle quotidien dura jusqu’à l’entrée en Terre Promise : « Le lendemain de la Pâque, en ce jour même, ils mangèrent les produits de cette terre : des pains sans levain et des épis grillés. À partir de ce jour, la manne cessa de tomber, puisqu’ils mangeaient des produits de la terre. » (Josué 5,11-12a).

Dans l’Évangile, nous retrouvons Jésus qui vient de nourrir une foule affamée ; pour ces pauvres gens, c’est quelque chose d’extraordinaire : ils viennent à lui pour qu’il réponde à leurs besoins matériels. Mais Jésus ne veut pas être pris pour un « super boulanger » ; ce n’est pas sa mission : il a bien mieux à leur proposer. C’est dire que nos prières ne doivent pas se limiter à de simples demandes matérielles : ce que le Seigneur veut nous donner est bien plus important. La priorité ce n’est pas les biens que nous possédons, ni ceux que nous voulons posséder. Car tout cela est périssable. Aujourd’hui, Jésus voudrait nous révéler une autre nourriture, un pain “venu du ciel” pour la Vie Éternelle.

L’Évangile nous parle donc du “vrai pain”, “le pain de Dieu”, “le pain de vie”, “le pain venu du ciel”. Ce n’est pas comme la manne que les anciens ont mangée dans le désert. Cette nourriture largement offerte à tous c’est d’abord la parole de Jésus : “L’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Dt. 8. 3). Jésus est également nourriture par son Corps et son Sang ; cette nourriture est offerte à tous lors de la célébration Eucharistique.

Actuellement, le même Christ voit tous ces jeunes et moins jeunes qui courent vers les plaisirs que procure la société de consommation, la drogue, l’alcool, les décibels. Il voit tous ces gens qui sont angoissés parce qu’ils ont perdu leur emploi. Il leur manque un climat d’amour. Nous chrétiens, nous sommes envoyés pour témoigner de cet amour qui est en Dieu et le communiquer à tous ceux qui nous entourent.

Comme les hébreux du désert, comme la foule autour de Jésus, nous exigeons toujours de nouveaux signes pour éclairer notre foi car nous voulons faire l’œuvre de Dieu. La réponse se trouve dans la Parole qui nous est donnée aujourd’hui : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. » (v.29). Le Christ se donne à tous ceux et celles qui faim de sa Parole et de son Pain. Lui seul peut nous guider sur le chemin de la conversion. Rendons-lui grâce pour ce don qu’il nous fait.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article