Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Homélie pour le 11ème Dimanche du T.O B (13 Juin 2021)

par Abbé Venceslas Daleb Mpassy

Frères et Sœurs,

Le Royaume de Dieu est un thème majeur à travers tout l'évangile de Marc. Ce Royaume n'est pas une question de géographie; il s'agit de la réalité de présence et de puissance de Dieu dans la création. Parler du royaume est donc lié à la façon dont la venue et la présence du Christ parmi nous affectent et façonnent nos vies. Les mots roi, royauté, royaume sont évidemment d'usage courant chez les Juifs qui avaient connu le régime monarchique depuis le XIème siècle avant Jésus-Christ jusqu'à l'Exil à Babylone.

Mais, dès les origines, la Bible leur donne un sens religieux en affirmant constamment que Dieu est roi, qu'il doit régner, qu'il est vraiment le seul roi. Ainsi, les rois que se donne Israël ne sont que ses lieutenants; ils n'ont aucun caractère divin, quand bien même ils reçoivent l'onction qui les consacre. L'infidélité de ces rois conduira d'ailleurs la dynastie de David à sa disparition, et, après l'Exil, c'est par ses prêtres et ses prophètes que Dieu gouverne désormais Israël. Le Peuple d'Israël n'en continue pas moins à espérer un avenir où Dieu règnera véritablement sur l'univers (cf. Psaumes 47 et 96). Ceci étant, le règne de Dieu est vraiment au cœur de l'attente des croyants, au temps de Jésus.

On comprend bien dès lors pourquoi Jésus inaugure son annonce du salut en proclamant la proximité du Royaume de Dieu. Il déclare même que le Royaume est déjà là (Matthieu 11,2-6,12,28; Luc 16,16). Non pas de manière éclatante, et encore moins par une restauration politique (Jean 18,36), mais par une vie nouvelle, une vie spirituelle, dont la semence est déposée au cœur de l'homme (Matthieu 13,24-43). Ce Royaume va grandir jusqu'à son achèvement (1Corinthiens 15,24-28). L'Eglise fondée par Jésus ne s'identifie pas totalement à ce Royaume, mais elle en est l'ébauche visible, le chantier de construction inachevé mais en pleine activité. Et les Paraboles du Royaume n'ont pour but que d'exprimer cette conception théorique par des exemples pratiques dont nous n'avons pas fini d'explorer la richesse.

Dans les deux histoires, Jésus parle de semences  pour indiquer que le nouvel ordre de Dieu prendra racine et finira par se concrétiser. Au lieu d'utiliser l'image d'un puissant cèdre, Jésus parle du Royaume de Dieu comme d'une petite graine de moutarde qui pousse comme un grand buisson avec des branches. Elle fournira nourriture et protection aux oiseaux du ciel. En d'autres termes, le Royaume de Dieu prendra racine, que ce soit dans le monde ou dans le cœur de quelqu'un. Il se développera progressivement, peut-être si subtilement que nous ne le remarquerons même pas, jusqu'à ce qu'il produise enfin le fruit voulu. C’est dire que quelque chose qui paraît obscur et insignifiant se transformera en quelque chose de grandiose. L’humanité trouvera que cela fournit un abri et une sécurité. Les paraboles rapportées par Marc nous invitent à faire confiance à Dieu. L'évangélisation du monde a commencé avec un petit groupe; elle s'est élancée, dans le souffle de la Pentecôte, à la conquête du monde, et elle a fait le tour de la planète. Puis, est venu le temps de l'essoufflement. Et c'est maintenant le temps de la nouvelle Évangélisation, de la germination.  La semence est là; c’est à la terre de travailler, c’est-à-dire à nous les chrétiens.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article