Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Homélie pour la fête du Saint Sacrement (06 Juin 2021)

par Abbé Venceslas Daleb Mpassy

Frères et Sœurs,

Les textes d’aujourd’hui se rapportent aux fondements mêmes de notre foi. Le psaume parle d’une coupe partagée. Dans la 1ère lecture, il est question du récit du don de la Loi au Sinaï. Et dans l’évangile, nous avons le récit du dernier repas de Jésus.

Pourquoi lire encore un texte comme celui, en 1ère lecture, tiré de l’Exode ? Pourquoi rappeler que des gens autrefois aient pratiqué de tels rites sanglants. Jésus révélera lui-même le véritable sens du rite de ce texte, un sens qui concerne sa propre personne, son corps et son sang, sa vie même. En effet, Jésus sera envoyé pour montrer ce qu’est vraiment la relation entre Dieu et l’humanité. Et les juifs pieux, qui attendaient le Messie, croyaient qu’il était essentiel d’obéir à la Loi, mais Jésus leur dira qu’il fallait, avant toute chose, aimer sans condition son prochain. Pour Jésus, lorsque nous entendons et vivons l'Évangile, c'est de l’Amour de Dieu que nous vivons. Un amour total, un amour qui va jusqu'au bout, qui va jusqu'à la mort. C'est aussi cela que nous vivons chaque fois que nous sommes rassemblés pour célébrer l’eucharistie, chaque fois que nous sommes rassemblés pour la prière, chaque fois que nous sommes rassemblés pour méditer la Parole de Dieu.

L’extrait d’évangile commence par la préparation du dernier repas de Jésus.  Il n'y a aucun doute sur ce que ce repas signifiera pour la vie de la nouvelle communauté. Au départ, ce devait être un repas de fête entre amis, pour célébrer la Pâque juive associée à la consommation de pain azyme. Cela commémore le départ à la hâte du peuple hébreu pour fuir l’Égypte, faisant ses bagages sans laisser au pain le temps de lever, tandis que la mort sautait par-dessus leurs maisons protégées par le sang de l’agneau répandu au-dessus de leurs portes. Les juifs étaient donc déjà dans l’annonce prophétique du Messie : la libération de la servitude, la protection de la mort par le sang de l’agneau. Ainsi, lorsque Jésus présente la coupe aux disciples, il dit : voici le sang de la Nouvelle Alliance. C’est un pacte, un contrat entre deux parties : Jésus et chacun de nous. Et cela nous renvoie au texte de l’Exode, où se scelle la première Alliance entre Dieu et le peuple hébreu. Faire entrer Dieu en nous à travers le pain et le vin de l’eucharistie est le chemin de la rédemption. Ce qui se passe entre nous et Dieu à ce moment-là est de l’ordre de l’intime, de même pour ce qui se passera après : à savoir l’impact que cette « communion » avec Dieu aura sur la transformation de nos vies.

Aujourd’hui est un jour important pour nos jeunes. Ils vont affirmer leur Foi en Dieu, ce Dieu avec qui nous avons fait alliance à notre Baptême. C’est l’aboutissement d’un cheminement qui s’est déroulé durant cette année de caté. Nous avons vécu avec eux, des temps forts de partage, de foi et même d’amitié, malgré la pandémie. Ils ont appris à se connaître et à devenir des témoins de Jésus. Nous les remercions pour leur investissement. Nous souhaitons que vous continuiez à être les témoins d’amour de Jésus tout au long de votre vie. Tous ensemble, portons les dans la prière.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article