Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Homélie du Dimanche 30 juillet 2017 (17ème D. T.O)

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Frères et Sœurs,

Dans le monde de la Bible, le bonheur a d'abord été compris comme prospérité : de bonnes récoltes, un troupeau en bonne santé et se multipliant, une famille nombreuse. On le voit bien avec nos Patriarches dans la foi. Puis, le bonheur a été compris comme se trouvant dans la sagesse, tel que nous venons de l’entendre dans le passage du 1er livre des Rois. Dieu offre au jeune Salomon de lui donner tout ce qu’il demandera. Et lui, ne demande que la sagesse. Ainsi, le discernement de Salomon est donné en exemple devant les renoncements à faire, les routes à choisir, les trésors à mettre en valeur dans nos vies.

 

Et le Christ rejoint cette idée. En effet, c’est pour acheter un champ où se trouve le trésor que l’homme de la première parabole se défait de tout ce qu’il possède d’autre. C’est pour acheter la perle qui comble toutes ses recherches que le marchand de la deuxième parabole vend aussi tout ce qu’il a.  Quant au pêcheur de la troisième parabole, il est suffisamment comblé par le grand nombre de poissons de qualité pour ne pas hésiter à rejeter tout le reste à la mer. Notons que, tous nos trois « mousquetaires », permettez-moi l’expression, trouvent d’ailleurs leur joie et leur bonheur dans leur choix et leur sagesse.

 

Aujourd’hui encore nous sommes appelés à faire des choix dans nos vies. Nous sommes immergés dans une société où Dieu a peu de place. Même le dimanche, du latin : « dies dominicus » cad « jour du Seigneur », devient tellement saturé par autre chose, qu’on a du mal à trouver 1h de temps pour Dieu. On privilégie parfois : le Sport, les visites, la plage, et que sais-je encore. A chacun de nous, Jésus répète encore :”Quel est ton trésor ? Quelle place Dieu tient-il dans ta vie ? Quelle est la priorité des priorités au cours de tes semaines ? Qu’est-ce qui a le plus de prix à tes yeux ? Quel temps consacres-tu à l’essentiel ?”

Les réponses à ces questions remplissent tout l’évangile. “N’accumulez pas de trésors sur la terre, là où les mites et la rouille les rongent. “ …“Où est ton trésor, là sera ton cœur.”(Matthieu 6. 19 à 21)

Avec humour, Jésus utilise des images tirées de ce qu’il a vécu dans sa maison, dans son atelier ou son village de Nazareth. Il a entendu par exemple parler du petit ver minuscule qui, petit à petit, grignote les meubles. Il en est de même pour tout ce qui, petit à petit, prend la place de Dieu dans nos vies.

Et dans les paraboles, d’aujourd’hui, Jésus répète par deux fois “Vendre tout ce que l’on possède pour acquérir le Royaume.” “Cherchez d’abord le Règne de Dieu et tout le reste vous sera donné par surcroît”. (Matthieu 6. 33)

Pour Jésus, le Royaume se réalise déjà dans le cœur de celui et celle qui se libère. Jésus nous invite donc à répondre tout simplement aux besoins de tous ceux qui sont en manque. Se soutenir mutuellement jour après jour, cela mène vers le cœur de Dieu, le cœur de la bonté. Jésus invite à être maintenant un monde qui soigne,  qui instruit, qui nourrit, qui visite, qui donne et qui partage.

Quel est ce trésor caché ou cette perle fine à côté desquels le reste ne vaut rien ? Ne serait-ce pas l’annonce que Dieu nous aime indépendamment de nos mérites, indépendamment de notre valeur aux yeux de la société.

En effet, c'est aussi ce message que l'apôtre Paul nous transmet dans la 2ème lecture. Il s'adresse à des chrétiens qui risquent de se décourager à cause des difficultés qu'ils rencontrent. Alors, il les renvoie à l'essentiel. Il leur rappelle qu'ils sont engagés sur la route par Dieu lui-même. Ce Dieu qui n'a jamais cessé de nous aimer est donc notre plus beau trésor. Il est celui qui nous appelle à un avenir de gloire. Le Christ est là pour nous ouvrir le chemin. Bien plus, il est lui-même le chemin qui nous permet d'aller au Père. Ses paroles sont celles de la Vie éternelle.

Oui, comme le dit St Paul dans sa lettre aux Romains : C’est l’annonce que Dieu nous a destinés à être à l’image de son Fils. C’est donc l’Evangile de Jésus qui devient le trésor par excellence. Peu importe comment nous avons découvert le trésor de l’Évangile, ce trésor nous comblera et sera le fondement de notre joie et de notre bonheur si nous avons le courage d’en payer le prix et de nous défaire de tout ce qui, dans notre vie, n’est pas compatible avec le message évangélique. 

Le Royaume de Dieu vaut la peine de tout abandonner pour y entrer. L’Évangile vaut que nous fassions tout passer en second. Il y a des choix à faire dans la vie, il y a des priorités à se fixer, il y a un essentiel et du secondaire.  Nous sommes libres de nos choix.  Pour savoir faire les choix nécessaires au moment opportun, nous devons avoir un cœur attentif et intelligent pour discerner et faire ce qui doit l’être. 

Oui, Jésus ressuscité est le trésor, il est la perle fine qui surpasse toutes les richesses de ce monde. Mais ce trésor est toujours à redécouvrir, et il faut quotidiennement sacrifier les bagages inutiles pour chercher l’essentiel.

La radicalité du choix que nous faisons pour Dieu n’aboutit pas à une soustraction, mais à un “plus”. Demandons la grâce de la Sagesse…

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article