Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des messes ont été organisées dimanche en la cathédrale d'Argenteuil en France et en Italie, pour les 40 ans de la mort du Cardinal Émile Biayenda assassiné le 22 Mars 1977

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

De partout, les congolais venus de toute la France ont afflué par centaines vers Argenteuil, pour communier en toute fraternité et honorer la mémoire du bon pasteur que fut Émile Biayenda. La cathédrale d'Argenteuil était à peine suffisante pour contenir tous les fidèles et autres simples patriotes congolais venus pour la circonstance.

La messe concélébrée par un évêque français et des prêtres congolais a été animée par de chants en français et en langues congolaises.

Ce ferment culturel a davantage rapproché les congolais qui le temps d'un office religieux se sont crus à Saint-Pierre Claver de Bacongo, Saint-Esprit de Moungali ou Saint Christophe de Ouenzé.

En Italie également, une messe en mémoire du cardinal Émile Biayenda a rassemblé les congolais, en présence de l'ambassadeur du Congo en Italie, Mamadou Dekamo Kamara.

Évocations, témoignages, œuvre de l’illustre disparu ont marqué cet office religieux.

Cette messe a été la consécration d'une conférence internationale autour de la figure du cardinal Emile Biayenda, le premier cardinal du Congo.

Cette conférence qui a eu lieu au siège des missionnaires carmélitains de Rome s'est tenue sous le thème «40è anniversaire de l’Oblation du Cardinal Biayenda - Témoignage de la vérité qui nous rend libres ».

Entre autres orateurs, on peut citer le père carmélitain italien Romano Gambalunga, postulateur général de son ordre, le journaliste congolais de Radio Vatican, Albert Mianzoukouta, qui a évoqué le contexte historique de l’assassinat du cardinal, monseigneur Nsayi, ancien évêque de Nkayi  ou l’ambassadeur du Congo en Italie et doyen du Corps diplomatique, Mamadou Dékamo Kamara qui a illustré la stature du cardinal Biayenda aussi bien au niveau national congolais qu’international.

Bertrand BOUKAKA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article