Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Obsèques de Mgr Jean-Pierre GALLET et mot du délégué des prêtres du diocèse de Kinkala

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Cérémonie et messe des obsèques du Père Jean-Pierre Gallet
Cérémonie et messe des obsèques du Père Jean-Pierre Gallet
Cérémonie et messe des obsèques du Père Jean-Pierre Gallet
Cérémonie et messe des obsèques du Père Jean-Pierre Gallet
Cérémonie et messe des obsèques du Père Jean-Pierre Gallet

Cérémonie et messe des obsèques du Père Jean-Pierre Gallet

Le diocèse de Kinkala, le diocèse de coutances, son frère, ses trois sœurs et toute la famille GALLET-DUFOURCQ ont la tristesse de vous faire part du rappel à Dieu du père Jean-Pierre GALLET, prêtre missionnaire au Congo-Brazzaville durant 50 ans. Ses obsèques religieuses ont été célébrées le jeudi 18 août 2016, à 15heures, en l’église de La Bastide-Clairence.

Une délégation de 4 prêtres Congolais était présente pour représenter l'évêque du Diocèse de Kinkala (Mgr Louis Portella ) empêché et aussi tous le diocèse de kinkala où le père Gallet a servi durant 50 ans.

Les visites ont eu lieu au funérarium de Hasparren.PF funérarium Dabbadie,41, rue Francis-Jammes, Hasparren,tél.05.59.29.41.14.

Lieux de résidence: La Bastide-Clairence

Mot du délégué des prêtres du diocèse de Kinkala présent aux funérailles

Une délégation des prêtres du diocèse de Kinkala était présente aux funérailles de Mgr Jean-Pierre Gallet, célébrées le 18 août 2016, à La Bastide-Clairence, en France. À cette occasion, l’Abbé Isaac Bitsoumanou, qui fait partie de cette délégation, a prononcé le mot suivant, en hommage à l’illustre disparu :

« Tata Gallet, on l’appelait affectueusement ainsi pour dire « papa », était un père pour nous, né français mais congolais de culture. Il avait souhaité que ses funérailles se fassent au Congo mais le Très-haut en a décidé autrement.

Curé et, à partir de 1987, quand il y a eu la création du nouveau diocèse de Kinkala, il a occupé plusieurs fonctions dans l’Église du Congo. Il a travaillé avec Monseigneur Anatole Milandou, l’actuel archevêque de Brazaville. C’était un bâtisseur, un fondateur et, avec cet évêque, il a été l’économe, le procureur du diocèse de Kinkala. Tous les deux ont mis en place les Frères des Campagnes de Saint-Augustin, parce que notre diocèse a pour Saint-Patron, Saint-Augustin. Ainsi, il voulait relancer le développement du diocèse. Chose qui fut faite, malheureusement, la guerre est passée par là et a détruit beaucoup de choses. Avec Monseigneur Milandou, le premier évêque de Kinkala, et avec l’actuel, Monseigneur Louis Portella, il a beaucoup œuvré.

La mort n’envoie pas de préavis. Avec sa mort, en ce temps des vacances, tout le monde ne pouvait être là. Ainsi, nous que vous voyez ici, sommes les représentants de cette Église du Congo et, particulièrement, de Kinkala, qu’il a tant aimée. Il a beaucoup travaillé, il a connu la mort. Maintenant nous pouvons dire qu’il repose en paix dans le Seigneur. Pour lui, toute l’Église du Congo, et particulièrement de Kinkala, est très meurtrie. Mais nous sommes dans l’espérance car nous savons que si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il ne donne pas de fruits, mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruits. Ce qu’il a fait ne restera pas lettre morte.

Tata Gallet, va et repose en paix. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article