Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quand les musulmans fêtent la Tabaski, les Congolais sont embêtés

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Quand les musulmans fêtent la Tabaski, les Congolais sont embêtés

Chaque année, la grande fête religieuse des musulmans le rappelle aux Congolais. Lundi 12 septembre 2016, c’était la fête de la Tabaski. La plupart des commerces situés le long des grandes artères et les boulangeries étaient partout fermés. Sur l’avenue de la Paix, Poto-Poto et Moungali, l’avenue de l’O.u.a, à Bacongo, l’avenue des Trois Martyrs de Moungali, à Ouenzé, l’avenue de la Tsiémé, etc., la capitale a donné le sentiment d’une ville morte. C’était fâcheux, quand on avait besoin de faire des achats, parce que, malheureusement, toutes les grandes boutiques et boulangeries sont tenues par des étrangers. Pensons-y, et que cela nous éduque!

Voir les commentaires

Paroisse Sainte Rita de Moukondo (archidiocèse de Brazzaville) : Célébration du 50e anniversaire de la Communauté Saint Kisito du Congo

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Paroisse Sainte Rita de Moukondo (archidiocèse de Brazzaville) : Célébration du 50e anniversaire de la Communauté Saint Kisito du Congo

La Communauté Saint Kisito du Congo a commémoré les 50 ans de sa création par une messe solennelle d’actions de grâces dimanche 4 septembre 2016, en l’église Sainte Rita de Moukondo, célébrée par Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, et concélébrée par de nombreux prêtres: le père Sylvain Vianney Bamana, curé de la paroisse Sainte Rita, coordonnateur national de la C.e.p.e.j (Commission épiscopale pour la pastorale de l’enfance et de la jeunesse), les abbés Olivier Mikoli, aumônier national de la Communauté Saint Kisito, Raymond Nzonzi, David Tchikaya, Freddy Okamba, Vivien Julien Lepers Makoundou, respectivement, aumôniers diocésains de ladite communauté de Brazzaville, Pointe-Noire, Ouesso, Kinkala; le père Yves Martial Moukoko et l’abbé Bernard Mantoumi, tous deux membres de ladite communauté.

Créée en 1966 par le révérend frère Marie Alphonse Doudi, de vénérée mémoire, la communauté est aujourd’hui répandue dans plusieurs diocèses. Des délégations sont venues de Pointe-Noire, Nkayi, Kinkala, Ouesso et Brazzaville, pour participer à la messe marquant le 50e anniversaire et qui était animée par la communauté Saint Kisito de la paroisse Saint Jean Marie Vianney de Mouléké dans l’archidiocèse de Brazzaville. Les participants à la messe ont ainsi savouré la joie du cinquantenaire de la communauté dédiée à Saint Kisito, l’un des plus jeunes des 22 martyrs de l’Ouganda, brûlés vifs en raison de leur foi catholique. Ayant pour devise: Kisito! Toujours unis! Et pour salutation: Amour et joie! En Christ!, la Communauté Saint Kisito a célébré dans l’unité, la fraternité et une ambiance digne de l’événement, les festivités marquant son 50e anniversaire et qui ont permis d’organiser plusieurs activités ayant atteint l’apogée avec la messe dominicale.


C’est le père Yves Martial Moukoko, en sa qualité de membre de la communauté à l’honneur, qui a prononcé l’homélie dans laquelle il s’est appesanti sur la maxime intitulée: «Renoncer à soi-même, pour faire place au Seigneur». Dans la foulée, il a mis en relief son attachement à la communauté Saint Kisito, en affirmant: «J’ai été Kisito, je suis Kisito et je resterai Kisito», encourageant ainsi les membres de cette communauté à la persévérance, en dépit des épreuves de toutes sortes qui jonchent leur parcours.


A la fin de la messe, il y a eu les mots de circonstance de l’abbé Olivier Mikoli et du père Sylvain Vianney Bamana. Ce dernier a achevé son allocution en remettant la carte bancaire de la Communauté Saint Kisito à l’aumônier national.


Intervenant en dernier lieu, Mgr Anatole Milandou a encouragé les membres de la Communauté Saint Kisito à aller de l’avant et à faire plus, tout en rappelant le contexte historique dans lequel sont nées ces communautés. Il a rendu hommage au frère Marie Alphonse Doudi, pour avoir semé, il y a 50 ans jour pour jour, dans des circonstances particulièrement difficiles, le grain qui porte aujourd’hui le nom de la Communauté Saint Kisito. Un repas précédé d’un entretien sous l’égide de Distel Kandza, président national de la Communauté Saint Kisito du Congo, avec les participants à la messe dans l’église Sainte Rita, a servi de boucle à la cérémonie.

Gislain Wilfrid BOUMBA

Voir les commentaires

Canonisation de Sainte Mère Teresa de Calcutta: la Mère des pauvres

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Canonisation de Sainte Mère Teresa de Calcutta: la Mère des pauvres

L’événement de ce dimanche au Vatican a été, bien entendu, la canonisation de Mère Teresa de Calcutta. A vrai dire, l’élévation à “la dignité des autels” de la fondatrice des Missionnaires de la Charité, n’a été qu’une formalité pour l’Eglise tant dans le cœur des plus humbles, en Inde et partout où sa congrégation est active, Mère Teresa était déjà la sainte de tous. En Inde, dix-neuf ans après sa mort, des milliers de chrétiens, d’hindous et de musulmans continuent de venir sur sa tombe à la Mother House, la maison-mère des Missionnaires de la Charité à Calcutta.


Canonisée ce dimanche 4 septembre au cours d’une messe célébrée sur la Place Saint Pierre à Rome par le Pape François, la figure de Mère Teresa a drainé une foule immense.
Mère Teresa avait été béatifiée à Rome par Saint Jean-Paul II, le 19 octobre 2003, à l’occasion de la Journée mondiale des Missions; elle avait alors été proclamée la «Mère des pauvres». Dimanche, plus d’un million de fidèles ont pris part à la messe de sa canonisation, dont une quinzaine de chefs d’Etat venus du monde entier.


Dans le courant de la semaine aussi le Pape a présidé, c’était jeudi après-midi dans la Basilique Saint Pierre, les vêpres pour la 2è Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création. C’est le père Raniero Cantalamessa, prédicateur de la Maison pontificale, qui a donné l’homélie. Il a rappelé que «l’homme est créé à l’image de Dieu, dans le sens où il participe à l’essence intime de Dieu qui est d’être une relation d’amour entre le Père, le Fils et l’Esprit Saint.» Saint Thomas d’Aquin définit comme «relations subsistantes» les personnes divines. Chacune d’elle n’a pas une relation l’une avec l’autre, mais elle est cette relation. Seul l’homme – en tant que personne capable de relations libres et conscientes – participe à cette dimension personnelle et relationnelle de Dieu. La Trinité étant une communion d’amour, elle créa l’homme comme un «être en relation». C’est dans ce sens que l’homme est «à l’image de Dieu».


En des mots plus simples, le Pape François a pour sa part adressé au monde un message dans lequel il rappelle que «les changements climatiques contribuent aussi à la crise poignante des migrants forcés. Les pauvres du monde, qui sont aussi les moins responsables des changements climatiques, sont les plus vulnérables et en subissent déjà les effets. Quand nous maltraitons la nature, nous maltraitons aussi les êtres humains», réaffirme le Saint-Père.
Une autre grande nouvelle au Vatican durant la semaine écoulée est la création d’un nouveau dicastère. Dans le cadre des réformes de la Curie romaine qu’il a entamées, le Pape François a émis un Motu proprio par lequel il institue un nouveau «Dicastère pour le Service du développement humain de la personne».


Ce dicastère qui entrera en fonction le 1er janvier prochain, exprimera «la sollicitude du souverain pontifie envers l’humanité souffrante» recueillera et évaluera des documents concernant la justice, la paix, le progrès des peuples, la défense de la dignité, des droits humains, ceux touchant en particulier au travail, dont celui des mineurs. Il s’intéressera aux questions liées à l’esclavage, aux migrations, à l’armement, aux formes de torture, la peine de mort et bien sûr aux changements climatiques. Il fusionnera les compétences de quatre Conseils pontificaux qui seront dissous: Justice et paix, Cor Unum, pour la Pastorale de la santé, mais aussi des migrants et des personnes en déplacement. Un préfet a été nommé, c’est le cardinal ghanéen Peter Turkson, actuel président de Justice et Paix. Il est précisé qu’une section de ce dicastère sera spécifiquement consacrée aux phénomènes migratoires et c’est le Pape en personne qui la conduira ad tempus, c’est-à-dire de manière provisoire.
A la semaine prochaine!

Albert S. MIANZOUKOUTA
(Correspondant au Vatican)

Voir les commentaires

Paroisse Saint Matthieu de Mbanza-Ndounga (Diocèse de Kinkala) : Les jeunes ont effectué une sortie à Brazzaville

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville
les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville
les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville
les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville
les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville
les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville
les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville
les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville
les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville
les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville
les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville
les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville
les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville

les Jeunes de Mbandza-Ndounga en sortie à Brazzaville

En dates du samedi 21 au Dimanche 22 Juin 2016, a eu lieu la sortie annuelle de la Jeunesse Catholique de la Paroisse Saint Matthieu de Mbandza-Ndounga à Brazzaville, sous la tutelle de l'abbé Reise Paraclet Moutsila, vicaire de la paroisse et aumônier de la Jeunesse.

En effet, chaque année, environ 150 Jeunes et Enfants de notre Paroisse effectuent le déplacement de Mbandza-Ndounga vers une autre localité du pays dans le souci de la découverte et des échanges entre jeunes d'autres paroisses.

Ainsi, après le déplacement de Mbandza-Ndounga à Moutampa en février 2014, cette année les Jeunes se sont rendus à Brazzaville pour une sortie: "découverte des lieux historiques de notre pays".

Les enfants ont ainsi visité le nouveau Pont Viaduque sur la Corniche, le Mémorial de Brazzaville, la Tour Nabemba, la Basilique Sainte Anne, la Cathédrale Sacré-cœur, etc.

Tout cela dans une atmosphère de fraternité et de prière.

Voir les commentaires

Obsèques de Mgr Jean-Pierre GALLET et mot du délégué des prêtres du diocèse de Kinkala

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Cérémonie et messe des obsèques du Père Jean-Pierre Gallet
Cérémonie et messe des obsèques du Père Jean-Pierre Gallet
Cérémonie et messe des obsèques du Père Jean-Pierre Gallet
Cérémonie et messe des obsèques du Père Jean-Pierre Gallet
Cérémonie et messe des obsèques du Père Jean-Pierre Gallet

Cérémonie et messe des obsèques du Père Jean-Pierre Gallet

Le diocèse de Kinkala, le diocèse de coutances, son frère, ses trois sœurs et toute la famille GALLET-DUFOURCQ ont la tristesse de vous faire part du rappel à Dieu du père Jean-Pierre GALLET, prêtre missionnaire au Congo-Brazzaville durant 50 ans. Ses obsèques religieuses ont été célébrées le jeudi 18 août 2016, à 15heures, en l’église de La Bastide-Clairence.

Une délégation de 4 prêtres Congolais était présente pour représenter l'évêque du Diocèse de Kinkala (Mgr Louis Portella ) empêché et aussi tous le diocèse de kinkala où le père Gallet a servi durant 50 ans.

Les visites ont eu lieu au funérarium de Hasparren.PF funérarium Dabbadie,41, rue Francis-Jammes, Hasparren,tél.05.59.29.41.14.

Lieux de résidence: La Bastide-Clairence

Mot du délégué des prêtres du diocèse de Kinkala présent aux funérailles

Une délégation des prêtres du diocèse de Kinkala était présente aux funérailles de Mgr Jean-Pierre Gallet, célébrées le 18 août 2016, à La Bastide-Clairence, en France. À cette occasion, l’Abbé Isaac Bitsoumanou, qui fait partie de cette délégation, a prononcé le mot suivant, en hommage à l’illustre disparu :

« Tata Gallet, on l’appelait affectueusement ainsi pour dire « papa », était un père pour nous, né français mais congolais de culture. Il avait souhaité que ses funérailles se fassent au Congo mais le Très-haut en a décidé autrement.

Curé et, à partir de 1987, quand il y a eu la création du nouveau diocèse de Kinkala, il a occupé plusieurs fonctions dans l’Église du Congo. Il a travaillé avec Monseigneur Anatole Milandou, l’actuel archevêque de Brazaville. C’était un bâtisseur, un fondateur et, avec cet évêque, il a été l’économe, le procureur du diocèse de Kinkala. Tous les deux ont mis en place les Frères des Campagnes de Saint-Augustin, parce que notre diocèse a pour Saint-Patron, Saint-Augustin. Ainsi, il voulait relancer le développement du diocèse. Chose qui fut faite, malheureusement, la guerre est passée par là et a détruit beaucoup de choses. Avec Monseigneur Milandou, le premier évêque de Kinkala, et avec l’actuel, Monseigneur Louis Portella, il a beaucoup œuvré.

La mort n’envoie pas de préavis. Avec sa mort, en ce temps des vacances, tout le monde ne pouvait être là. Ainsi, nous que vous voyez ici, sommes les représentants de cette Église du Congo et, particulièrement, de Kinkala, qu’il a tant aimée. Il a beaucoup travaillé, il a connu la mort. Maintenant nous pouvons dire qu’il repose en paix dans le Seigneur. Pour lui, toute l’Église du Congo, et particulièrement de Kinkala, est très meurtrie. Mais nous sommes dans l’espérance car nous savons que si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il ne donne pas de fruits, mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruits. Ce qu’il a fait ne restera pas lettre morte.

Tata Gallet, va et repose en paix. »

Voir les commentaires

« Je n’oublierai jamais Ars. Et pourquoi Ars? » en route vers le 40 ème anniversaire de la mort de Biayenda

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Le Bon Cardinal Emile Biayenda
Le Bon Cardinal Emile Biayenda

LES SOUVENIRS DE ARS PAR LE CARDINAL BIAYENDA

Dans son article intitulé : « Je n’oublierai jamais Ars », il écrivait : « Et pourquoi Ars? Depuis le Petit séminaire le récit du saint curé d’Ars m’avait énormément intéressé et je portais dans mon missel de ses images, au verso, imprimées de ses pensées que j’aimais souvent relire pour les méditer.

Lorsque je devin prêtre et vicaire à Sainte Marie de Ouenzé (Brazzaville), le Père Supérieur, Jean-Marie Grivatz, un savoyard, et donc un proche voisin d’Ars, me confia le quartier de Mouléké où peu après il allait construire une chapelle, fondement d’une future paroisse. En mai 1961, ce fut chose faite. Au centre donc de ce quartier dénommé « Indochine » à cause des scènes cruelles et sanglantes qui s’y étaient passées deux ans auparavant à la suite d’un conflit racial, au cœur de ce quartier se dressait la maison de Dieu et de paix et d’amour. Le Père curé ne trouva pas mieux que de solliciter pour cette église auprès de l’évêque le patronage de son « Ndoyi » (homonyme) celui de Saint Jean-Marie Vianney. Quelle joie et quel secret contentement cela causa à mon âme de prêtre ! La première fête patronale se prépara par une neuvaine de prière durant laquelle étape par étape, la vie de notre Saint Patron était expliquée et commentée aux fidèles. Une relique que l’aimable Curé, nous avait envoyée aida beaucoup à notre dévotion.

Bientôt une caisse d’objets de piété, don de la Paroisse d’Ars à Mouléké nous arriva. Ce fut une immense joie et une nouvelle preuve de resserrement de notre amitié par la prière entre Ars et nous. En ce moment un bienfaiteur d’Ars nous a fait parvenir une jolie statue de 60 m du Curé d’Ars. Qu’il soit de nouveau remercié ici et se rassuré du concours de notre prière.

Mais la libéralité du Curé d’Ars est allée beaucoup plus loin encore, puisqu’il m’a été donné pendant ces vacances d’aller à Ars. Alors ce soir du samedi 15 septembre 1962, j’arrivai de Lourdes à Villefranche par train. Je demandai la direction d’Ars et l’on m’indiqua la station de l’auto-car : j’y vins attendre jusqu’à 18 heures. J’étais silencieux, attentif aux écoutes du message d’Ars. Bientôt le car me déposa à un endroit d’où l’on me montra encore la direction de la basilique. Et me voilà devant l’Eglise : celle-là même que fit construire et orner le saint Curé d’Ars. J’entrai et priai avec quelle émotion et sentiments de reconnaissance. J’étais là, pauvre, mais le cœur plein d’intentions de tous mes paroissiens et de chacun en particulier, de tous les prêtres. Ma prière, durant les deux jours vécus à Ars, aura cette orientation.

Mes impressions sur Ars ! C’était partout ce sentiment de la présence du saint.

A tout instant, j’avais l’impression de vivre en sa compagnie. Le soir l’idée de coucher sur un lit ne me vint jamais. Pour un pèlerin, il ne pouvait d’ailleurs en être autrement. Son église avec deux chaires de prédication et de séances de catéchismes de 11 heures, le confessionnal qui attira tant d’âmes et d’où elles sortirent purifiées et converties ; enfin son corps demeuré intact en vêtements sacerdotaux et tenant un chapelet entre les doigts : tout cela rappelle le prêtre, l’homme de Dieu et de la prière. C’est pourquoi aussi à Ars tous les soirs, prêtres, religieux et religieuses, fidèles, au son de la cloche, accourent pour le chapelet aux multiples intentions et à la prière commune. Ce dimanche soir où je présidais les complies, Mouléké et le Diocèse de Brazzaville étaient cités. Le 17 septembre, j’avais le bonheur de célébrer, en tremblant, à l’autel de la châsse et au calice du saint.

Après ce pèlerinage à travers le sanctuaire il y a celui de son humble presbytère où sont conservés tous les objets lui ayant appartenu : la cuisine, son bureau, sa bibliothèque, sa chambre à coucher avec son lit à moitié brûlé et le fusil qu’employèrent un jour les fidèles d’Ars pour guetter celui qui venait troubler le maigre sommeil de leur saint Curé. Il y a aussi le monument de la rencontre du saint Curé avec le petit berger Antoine Givre. Enfin la maison natale à Dardilly où l’on revit l’existence du petit Jean-Marie-Baptiste Vianney, où il apprit de bonne à aimer Dieu, la sainte Vierge et les âmes….

Puisse le saint Curé d’Ars rayonner de plus en plus en nos vies et nous aider les uns et les autres à être dociles sur les sentiers par où le Seigneur voudrait nous conduire.

Le 30 Novembre 1962

Emile BIAYENDA

Voir les commentaires

Comment participer à la vie de l’Eglise à Saint Matthieu de Mbandza-Ndounga: à chacun sa façon, chacun comme on est, mais jamais seul !

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Père Daleb MPASSY, Curé
Père Daleb MPASSY, Curé

En voilà quelques-unes proposées par la paroisse Saint Matthieu de MBandza-Ndounga :

Découvrir Jésus Christ

Enfant ou adulte, la paroisse vous propose de découvrir ou redécouvrir votre foi par le catéchisme, pour les enfants, ou la catéchèse pour les adultes. Découvrir, partager, préparer un sacrement, se former à tout âge

Rencontrer un prêtre

Selon votre besoin un prêtre, un religieux ou un laïc peuvent vous rencontrer et vous écouter

Recevoir un sacrement

Baptême, eucharistie, confirmation, mariage, sacrement des malades, réconciliation, ordre

Recevoir la communion

Agé, malade, dans l’impossibilité de se déplacer, un prêtre ou un paroissien peut vous apporter la communion. A tout âge il est possible de se préparer au sacrement de l’eucharistie

Prier

Prendre le temps d’une prière, participer à une célébration de semaine, prier pour la Paix, la paroisse vous propose des temps de prière. Apprendre à prier, découvrir des nouvelles prières.

Recevoir le sacrement de la Réconciliation

Autrefois on disait « se confesser » Se réconcilier avec Dieu, c'est accueillir son pardon et redevenir fils de Dieu

Chanter pour Dieu

Chanter c’est prier deux fois. Vous aimez chantez, vous pouvez venir aux répétitions de chants.
Vous êtes musicien/ne, venez jouer pour Dieu lors de nos célébrations.

Rejoindre une équipe liturgique

Avec une équipe, préparer la messe, faire une lecture, choisir ou animer les chants

Fleurir l’église ou participer à la décoration

Ce qui est beau dit quelque-chose de Dieu et aide à prier. Donner des fleurs, se former à fleurir en liturgie.

Aider les pauvres et/ou démunies

Rendre un service paroissial, aider un frère ou une sœur dans la difficulté, s’engager pour d’autres, participer à des actions caritatives.

Devenir prêtre ou religieux/se

S’interroger sur sa vocation, en parler avec d’autres. La Paroisse Saint Matthieu accompagne chaque année des jeunes vers le sacerdoce et la vie religieuse.

Se former sur la Foi

Vous désirez éclairer votre foi, acquérir des compétences en vue d’une mission qui vous est confiée, la paroisse et le diocèse vous proposent des formations

Donner

L’église vit de dons. Pour former les prêtres et des catéchistes, pour entretenir des églises, pour permettre à l’Eglise de vivre, Faire un don en nature ou en liquide.

Chacun a sa place !

NB: Pour toutes ces questions, s'adresser à la Paroisse

Curé: Abbé Daleb Venceslas Mpassy (00242) 06 670 34 61 / 05 322 43 79

mail: daleb_mpassi2@yahoo.fr

Vicaire: Abbé Reise Paraclet MOUTSILA (00242) 06 665 58 70 / 05 725 89 14

Voir les commentaires

L'héritage que nous laisse Mgr Jean Pierre GALLET: Les Frères des campagnes de Saint Augustin

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Mgr Gallet au centre, lors de ses 50 de sacerdoce
Mgr Gallet au centre, lors de ses 50 de sacerdoce

Porté en terre aujourd'hui, Mgr Jean Pierre Gallet nous laisse la congrégation des Frères des campagnes de Saint Augustin comme héritage. Celle-ci a vu le jour dans les années 1980, à Kibouendé, dans le département du Pool. Mais elle a été remise en valeur, après la création du diocèse de Kinkala, avec pour premier évêque, Mgr Anatole Milandou. Celui-ci avait nommé Mgr Jean Pierre Gallet, prélat de Sa Sainteté, comme économe diocésain. Le projet est de doter l’Eglise locale d’ouvriers apostoliques laïcs, consacrés à Dieu, par les vœux de religion, pour être des animateurs des communautés et œuvrer pour le développement du monde rural. C’est ainsi que cette congrégation s’est implantée dans ce diocèse, notamment à Mindouli.

A cette époque, Mgr Anatole Milandou et l’abbé Jean-Pierre Gallet, respectivement fondateur et co-fondateur de cette congrégation masculine, mènent une profonde réflexion sur le développement en campagne. Face à l’exode rural, la dépravation des mœurs, la délinquance juvénile et, surtout, le sous-développement chronique des campagnes, il y a urgence à associer au ministère pastoral des prêtres, un service d’Eglise d’animation des communautés rurales. C’est en 1987, après la session de formation du «camp ville-campagne», que le père Gallet commence à mettre ce projet en exécution, avec un groupe de plus de dix jeunes. En 1990, le jeune Jean-Claude Ntadi est envoyé au Burkina-Faso, pour le noviciat. Deux ans après, il fait sa première profession religieuse à la paroisse Sainte Monique de Kinkala. En 1993, le premier religieux de cette communauté est envoyé à la paroisse Saint Théophile de Kindamba, en qualité d’animateur rural. Il commence avec la campagne du paddy et du maïs, pour aider les paysans à relancer les activités d’élevage dans les campagnes et freiner ainsi l’exode rural.

A partir de 1993, l’Esprit de Dieu travaille et le nombre d’appelés semble augmenter. On note l’arrivée des jeunes Jean Pierre Hounabakidi-Kouandi, Marie Abel Nganga et Stéphane Bivoumboukoulou, l’actuel supérieur de cette communauté des frères. Après quelques années, la congrégation des Frères des campagnes de Saint Augustin commence à atteindre sa vitesse de croisière et s’enracine, peu à peu, dans le diocèse. Le 29 janvier 2005, les frères Christian Massamba, Ludovic Malanda et Bernardin Bahounguila émettent leurs premiers vœux et les frères Marie Abel et Stéphane prononcent leurs vœux définitifs. Aujourd’hui, cette congrégation compte deux profès de vœux définitifs, cinq profès de vœux temporaires, trois novices en première année et deux novices en deuxième année. Il y a aussi deux postulants en service à la paroisse Sainte Barbe de Mindouli et un nombre important d’aspirants.

Le charisme des Frères des campagnes de Saint Augustin est de redonner vie dans les campagnes, surtout en cette période post-conflit où la plupart de maisons, d’édifices et de villages ont été détruits et connaissent une certaine renaissance. Les frères possèdent un atelier de soudure, un atelier de menuiserie, une porcherie, un poulailler et une bergerie, pour faire la pastorale des jeunes, tout en associant la formation technique.

Il convient de noter que la Maison Sainte Barbe de Mindouli abrite, en son sein, un centre d’apprentissage aux petits métiers, appelé «Mbongui Tata Gallet». Plus de vingt jeunes reçoivent une formation technique aux petits métiers. Enfin, les frères aident l’équipe pastorale de la paroisse de Mindouli dans l’enseignement du catéchisme et l’animation des récollections.

Pour être admis dans la congrégation des Frères des campagnes de Saint Augustin, l’aspirant doit avoir son bac ou le niveau terminal, une qualification dans un métier. Les aspirants restent en famille et gardent le contact avec la congrégation, en faisant partie du groupe de vocations de la paroisse de sa localité. Le postulat se déroule dans deux communautés différentes pendant deux ans. Même durée pour le noviciat.

Pour ceux qui souhaitent s’approvisionner en meubles, en porcs pour l’élevage, ou faire des travaux de construction, de soudure ou l’apprentissage aux petits métiers, ou encore avoir des conseils techniques pour la bonne tenue d’une porcherie et autres bergeries, ils peuvent s’adresser aux frères des campagnes de Saint Augustin à Mindouli.

Abbé Eric Paul GOMA

Note du Webmaster : Réagissant à cet article, Mgr Jean-Pierre Gallet, co-fondateur de la congrégation, avait apporté le réctificatif suivant, au sujet du niveau d'études pour l'admission dans la congrégation : « une rectification [...], le niveau d'études pour entrer dans la congrégation n'est pas terminal, il n'y a pas de niveau, il faut seulement savoir s'exprimer en français, avoir des connaissances de base pour pouvoir suivre les cours de formation. En général, cela correspond au niveau 3°».

Voir les commentaires

Logo et Prière Paroissiale pour le Jubilé de Mbandza-Ndounga

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Logo du Jubilé de Mbandza-Ndounga
Logo du Jubilé de Mbandza-Ndounga

Signification du Logo du jubilé


• L’Image d’une barque : Symbole de l’Eglise du Christ qui navigue sur les eaux de ce monde

• Le chiffre 30 : en référence aux trente années d’existence de la paroisse Saint Mathieu, 30 années de marche avec le Christ (La croix) qui est le seul maître du navire.

• La colombe avec le faisceau de lumière symbole de l’Esprit qui éclaire et guide cette paroisse dans sa marche à travers l’histoire.

• Un cierge allumé juste à côté de « Paroisse Saint Mathieu … » exprime le devoir de témoignage. A travers chacun de chaque fils et fille, la paroisse Saint Mathieu est lumière qui éclaire et attire les hommes vers le Christ.

Ce logo est la conception du père DOMBA Dieudonné, Prêtre du Burkina Faso, ordonné le 14/07/2016 pour le diocèse de Dédougou, et en misssion à la Paroisse SAcré-Coeur de Toma.

Prière Paroissiale pour le Jubilé

Père éternel,

Par l'Apôtre Saint Matthieu, tu veilles sur notre Paroisse depuis 30 ans, nous te disons aujourd'hui notre reconnaissance.

Porte ton regard à nouveau sur chaque membre de notre Paroisse, bénis nos familles et gardes-les unies, viens en aide à toutes les personnes qui souffrent, suscite, sous la force de l'Esprit, un renouveau fraternel et missionnaire dans tous les groupes, inspire à plusieurs jeunes de consacrer leur vie à l'annonce de l'évangile.

Heureux de vivre cette année de grâces, nous voulons avancer avec espérance vers l'avenir.

Par Jésus le Christ notre Seigneur, Amen.

Traduction de la Prière en langue Lari

Tâta wê mankulu manso,
Mu lubakusu lua Sântu Matie, ni nge kengelelâ bunga diêto, zî mvula zeka makumatatu. Matôndo mâku, Tâta.
Vutu siêtola mêso mâku kuê muâna ni muâna wa Bunga diêto,
Sema maziku na makânda mêto, lûndamo mpe mu kintuâdi.
Gâna lubakusu kua bô bâbanso bê mu mpasi.
Mu ngolo za Ndûnzia Mpûngu, zîngu kia môna kiasensomoke, kia buntuâdi na kia tîmina dia salu kia Nzâmbi, mu mbôngi na mu mabûndu mâmanso.
Luêngesa matoko na ndûmba zazîngi mu tûmba zîngu kiâwu mu salu kia yângasa Mpolo za Kiêse.
Mu nsâyi ya m’vu wû wa buêso buâku, tuzololo tuênda ku matu, na minu kianso,
Mu nkûmbu ya Yêzu Kriste Mfumuêto.
Amen.

NB: Cette traduction est le fruit de Mr l'abbé Mouanga Mathurin Idevert (recteur du grand Séminaire de Brazzaville)


Les curés de Mbandza-Ndounga (Du plus récent au plus anciens)


Abbé Daleb MPASSY, 2016-........
Abbé Salomon Clausel MAMBOU, 2014-2016
Abbé Guy Roland MOUYAMBA, 2011-2013
Abbé Bertin FOUETI, 2009-2010
Abbé Victor MIAKA-NZABA, 2004-2008
Père Jean MISSONGO, 2002-2004
Abbé Félix MABOUNDOU, 1997-1998
Abbé Pierre Leborgnes, 1988-1996

Voir les commentaires

Décès, en France, de Mgr Jean Pierre GALLET dans l'après-midi du lundi 15 août.

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Mgr Gallet lors de ses 50 ans de sacerdoce
Mgr Gallet lors de ses 50 ans de sacerdoce

Le diocèse de Kinkala a la profonde douleur de vous annoncer le décès, en France, de Mgr Jean Pierre GALLET dans l'après-midi du lundi 15 août.

Mgr Jean-Pierre Gallet, 86 ans, prélat de Sa Sainteté, avait célébré ses noces d’or de sacerdoce, le dimanche 12 août 2012. Ordonné prêtre, le 21 juin 1962, à Paris, par Mgr Garrone, alors évêque de Toulouse.

Ancien curé, pendant 20 ans, de la paroisse Saint-Philippe de Kibouendé (département du Pool), économe du diocèse de Kinkala, à l’époque de Mgr Anatole Milandou, Mgr Jean-Pierre Gallet a beaucoup œuvré dans et pour notre diocèse.

Il a même fondé la Congrégation des frères de Campagne de Saint Augustin (FCA). Que Dieu lui manifeste sa tendresse et sa miséricorde.

Lors de son jubilé d'or sacerdotal, Mgr Milandou, dans son mot de circonstance disait: «Tata Gallet a quitté Paris, la France, l’Europe, pour pénétrer jusqu’au cœur de la forêt équatoriale, en s’incardinant dans le clergé diocésain du Congo-Brazzaville, devenant même l’un des pionniers de la fondation du diocèse de Kinkala».

Ainsi, pour tout le travail qu’il a accompli, pour le vécu tragique des trois guerres civiles et pour la Communauté des Frères Augustins des Campagnes, si chère à son cœur, qu’il a fondée et qu’il soutient; Nous te prions, Seigneur».

Voir les commentaires

Les travaux en cours à la Paroisse Saint Matthieu de MBandza-Ndounga

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga
Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga

Quelques réamenagements en cours au Presbytère de Mbandza-Ndounga

Coût du Projet : 6.500.000 Frs CFA/ 10.000 €

Subvention demandée : 6.000.000 Frs CFA

Participation locale : 500.000 Frs CFA

La participation locale concerne le transport et l’acheminement du sable, de la pierre et autres matériaux.

Intérêt du Projet

- Un plus grand soin des âmes grâce à l’installation permanente des prêtres ;

- Une meilleure sécurité de la foi des fidèles catholiques placées sous l’œil vigilant des pasteurs ;

- Régularité des célébrations eucharistiques, ce qui offre aux fidèles l’occasion de communier fréquemment au Corps du Christ.

JUSTIFICATION DU PROJET

La Paroisse Saint Matthieu de MBANDZA-NDOUNGA, Village se trouvant dans le département du Pool, et appartenant au diocèse de Kinkala, est séparée de Brazzaville d’environ 52 Km. La vague de violence enregistrée pendant les guerres qu’a connu le pays, avait tout emporté à MBandza-Ndounga, laissant dernière elle, amertume et désolation.

La Paroisse St Matthieu de MBANDZA-NDOUNGA avait donc payé le plus lourd tribut, car tous les édifices ecclésiastiques avaient volé en éclats, anéantissant ainsi tout le travail titanesque abattu par les Missionnaires et les pionniers de la foi dans la localité (en particulier le Père Pierre Leborgne).

La conséquence de cette situation est que la communauté chrétienne de MBANDZA-NDOUNGA était devenue comme un troupeau sans berger, et, avec la prépondérance qu’avait prise le sectarisme des rebelles dans la zone, il a fallu redouter le pire sans la présence des prêtres sur place. C’est pourquoi, en vue de barrer la route à ceux qui ont voulu déstabiliser notre Eglise et pour assurer sa pérennité, Mgr Louis PORTELLA avait jugé nécessaire, depuis 2007, de lancer les Travaux de construction d’un nouveau presbytère, pour que les prêtres y soient logés, afin de redynamiser la vie pastorale dans ce secteur, en proie aux prédateurs véreux.

Cependant, après les premiers travaux effectués, et malgré les multiples efforts des chrétiens ayant pris le relais, le bâtiment demeure inachevé, faute de financement. Et les prêtres qui y sont affectés ne disposent pas encore de logement adéquat pour leur stabilité. Pas de sanitaires, pas de plafond, pas de terrassement, pas de circuit et d’installation électrique, etc.

C’est pourquoi, nous venons solliciter, un soutien financier pour finaliser les travaux en cours du presbytère de Mbandza-Ndounga. Le coût des travaux que nous voudrions réaliser s’élève à 6.500.000 FCFA, soit 10.000 €.

Pour votre soutien, ou une contribution, s'adresser au curé de la Paroisse:

Père Daleb Venceslas MPASSY (00242) 06 670 34 61/ 05 322 43 79

mail: daleb_mpassi2@yahoo.fr

Comptant sur votre attention bienveillante, nous vous prions d’agréer, l’expression de nos sentiments cordiaux et de notre dévouement dans le Christ.

Voir les commentaires

Un 15 Août pas comme les autres en l'église S. Lucien à Warluis (Paroisse Beauvais Sud).

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Célébration de l'Assomption, par le Père Daleb, ce matin en l'église S. Lucien à Warluis (Paroisse Beauvais Sud), en présence de ses Parents venus du Congo-Brazzaville
Célébration de l'Assomption, par le Père Daleb, ce matin en l'église S. Lucien à Warluis (Paroisse Beauvais Sud), en présence de ses Parents venus du Congo-Brazzaville
Célébration de l'Assomption, par le Père Daleb, ce matin en l'église S. Lucien à Warluis (Paroisse Beauvais Sud), en présence de ses Parents venus du Congo-Brazzaville
Célébration de l'Assomption, par le Père Daleb, ce matin en l'église S. Lucien à Warluis (Paroisse Beauvais Sud), en présence de ses Parents venus du Congo-Brazzaville
Célébration de l'Assomption, par le Père Daleb, ce matin en l'église S. Lucien à Warluis (Paroisse Beauvais Sud), en présence de ses Parents venus du Congo-Brazzaville
Célébration de l'Assomption, par le Père Daleb, ce matin en l'église S. Lucien à Warluis (Paroisse Beauvais Sud), en présence de ses Parents venus du Congo-Brazzaville

Célébration de l'Assomption, par le Père Daleb, ce matin en l'église S. Lucien à Warluis (Paroisse Beauvais Sud), en présence de ses Parents venus du Congo-Brazzaville

Le 15 août, l’Église catholique célèbre l’Assomption de la Vierge, manifestant que Marie, au terme de sa vie terrestre a été élevée à la gloire du ciel. Cet événement extraordinaire nous révèle de façon éclatante la destination divine de toute existence, sa promesse de glorification. Tout chrétien, à l’image de Marie, connaîtra son assomption, quand tout notre être, corps et âme, sera assumé en Dieu.

Date très importante aussi pour notre pays, car le 15 août 1960 marque l’accession du Congo-Brazzaville à la souveraineté nationale. Ce jour là le Congo n'était plus colonie Française, mais Etat libre, souverain et indépendant.

Seulement, depuis lors, les célébrations du 15 août se suivent et se ressemblent, sans qu’aucune référence ne soit faite dans les manifestations officielles, au père de l’indépendance, l’abbé Fulbert Youlou. On fait comme s’il n’avait jamais existé, alors que, sous d’autres cieux, la fête nationale, c’est l’occasion de passer en revue l’histoire entière du pays, de recoller les morceaux, de consolider l’unité nationale, de sorte que chaque citoyen, jeune ou vieux, s’approprie l’histoire de son pays, sans en tronquer un seul pan.


Malheureusement et tristement, chez nous, l’histoire du pays semble être torpillée, ce qui est un danger énorme pour la mémoire des générations à venir et même des générations intermédiaires qui sont sans repères historiques et donc sans connaissances véritables de leur pays.

C'est dans cette optique que le père Daleb Venceslas MPASSY, originaire du Congo-Brazzaville a célébré la fête de l'Assomption, ce matin en l'église S. Lucien à Warluis (Paroisse Beauvais Sud).

Voir les commentaires

Organisation des moments de prières à la Paroisse St Matthieu de Mbandza-Ndounga

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Vue du choeur de l'église
Vue du choeur de l'église

Horaires des Messes

Pendant l’année pastorale
En semaine : Lundi à Samedi : 6h00
Le dimanche : 7h00 dans les Communautés
9h00 à Mbandza Ndounga

Secrétariat Paroissial

La permanence au bureau paroissial est assurée par les prêtres.
Mardi et Vendredi : 7h00 à 10h00 et de 15h30 à 16h30.

Prière pour les Malades
Le samedi après la Messe du Matin

NB: « Lufua lua mpelo ». Du dimanche 12h00 au lundi toute la journée, le Secrétariat paroissial est fermé. Aucune réception, aucune activité n’est permise, sauf celle du Suffrage le lundi, le Catéchisme, et quand le Conseil Pastoral Paroissial en a décidé autrement.

Mouvements d’apostolat et aumôneries

E. Biayenda : Frère Sébastien/ Abbé Daleb
Enfants de chœur : Abbé Paraclet
Légion de Marie : Frère Sébastien/ Abbé Daleb
Notre Dame de suffrage : Abbé Paraclet/ Frère Edouard
Renouveau charismatique : Abbé Paraclet/ Frère Edouard
Sainte Rita : Frère Sébastien
Saint Esprit : Abbé Daleb
Saint Michel : Abbé Paraclet
Scholas Populaires : Abbé Daleb
Yambotés : Abbé Paraclet
Chorale: Frère Sébastien
Bernadins/Bernadines: Abbé Daleb

Liste des commissions et responsables

Catéchèse : Abbé Daleb
Liturgie : Abbé Paraclet
Caritas : Abbé Daleb/ Fr Sébastien
Foyers Chrétiens + Préparation au mariage : Abbé Daleb
Justice et Paix : Abbé Paraclet
Pastorale de la Jeunesse : Abbé Paraclet/ Fr Edouard
Protocole, Accueil et hébergement : Abbé Paraclet
Santé : Abbé Daleb / Fr Sébastien
Secrétariat paroissial : Les prêtres
Vocation : Abbé Paraclet/ Fr Sébastien

Réunions ordinaires du Conseil Pastoral Paroissial
Les premiers Samedi du mois ou autres jours désignés à 10h00

Répartition des mouvements pour l’animation des messes

Dimanche : 9h00 : Schola Populaire
En semaine :
Lundi : Suffrage
Mardi : St Esprit
Mercredi : Schola Populaire
Jeudi : EPV
Vendredi : Sainte Rita
Samedi : Légion de Marie

Neuvaines Paroissiales

⦁ Du 12 au 20 Sept : Neuvaine à Saint Matthieu
⦁ 21 Sept : Fête Patronale (Saint Matthieu)
⦁ Du 1er au 30 Octobre: Trentaine à Notre Dame du Rosaire (3 Neuvaines)
⦁ Du 30 Nov au 08 Déc : Immaculée Conception de la Vierge Marie.
⦁ Du 13 au 21 Mars : En mémoire du Cardinal E. Biayenda, pour la paix dans notre pays.
⦁ 22 Mars : Messe en l’honneur du Cardinal E. Biayenda
⦁ Du 1er au 31 Mai : Trentaine à Notre Dame du Rosaire (3 Neuvaines)


Pèlerinage Paroissial en cette année Jubilaire

"Le pèlerinage exprime la condition fondamentale du disciple, qui est celle d'un voyageur"

LINZOLO (Par l'intercession de Marie, ouvrons nos coeurs à la charité): 09-11 Décembre 2017.
LUOMO (Sur les pas du Bon Cardinal Biayenda): 11-12 Mars 2017


NB: Toute la paroisse est concernée par ces deux pèlerinages. Et chacun devra, selon ses forces, faire les deux, si non au moins un pèlerinage. ça sera le signe que les grâces souhaitées pour notre Paroisse demandent engagemen et sacacrifice.


Voir les commentaires

Pour garder mémoire de l'abbé Pierre LE BORGNE, premier curé de la paroisse Saint Matthieu de Mbandza-Ndounga

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Extraits de la présentation d'accueil faite à ses obsèques

Le Père Pierre Le Borgne naquit à Granville le 17 mars 1925, 10e enfant d'une famille très nombreuse et profondément catholique qui donnerait à l'Église, outre Pierre, un Trappiste à Timadeuc, deux Trappistines à Campénéac et une Petite Sœur des Pauvres. Il entra au grand séminaire de Coutances le 1er octobre 1943, reçut le sous-diaconat le 22 mars 1947, le diaconat le 29 juin suivant et fut ordonné prêtre le 29 juin 1948.

De 1948 à 1952, il fit à Rome une licence en Théologie et une licence en Droit Canonique ; il était admissible au Doctorat en Théologie quand il fut nommé vicaire à la paroisse de la Sainte Trinité de Cherbourg, puis trois ans plus tard, en 1955, curé de trois villages : Mesnil-Ozenne, La Boulouze et le Petit-Celland, non loin d'Avranches. En 1958, on l'envoya enseigner la philosophie à Ducey, au séminaire des vocations tardives, où il resta deux ans.

Comme à cette époque Rome demandait des prêtres pour les jeunes Églises, Pierre se porta volontaire pour le Congo-Brazzaville. Là, après avoir enseigné la philosophie au Grand Séminaire Libermann à Brazzaville durant 5 ans, il devint curé, en 1966 et pour dix ans, de Saint-Michel de Nganguoni, dans la banlieue de Brazza où il trouvait une paroisse à créer, une église à construire, que viendrait bénir Mgr Wickart, évêque de Coutances. En 1976, il fut nommé à la mission de Mindouli, Mbandza-Nganga et Mbanza Ndounga, un vaste territoire à l'Ouest de la capitale, où il resta jusqu'à son retour en France, pour raison de santé, en 1996. Durant son long séjour au Congo, il contribua aussi efficacement à l'installation des Petites Sœurs des Pauvres.

Après sa convalescence, il fut prêtre auxiliaire à Saint-Sauveur-le-Vicomte, de 1997 jusqu'au 15 juin 2006, date où il rejoignit ici "Ma Maison", où se trouvait son frère Joseph. Il souffrait déjà de la maladie de Parkinson qui irait le diminuant peu à peu. Il s'est éteint paisiblement dans la nuit de mardi à mercredi, en présence de la Petite Sœur qui le veillait. Il sera inhumé à Granville, dans un caveau familial, après cette dernière Eucharistie durant laquelle nous le recommandons à notre Père du Ciel qu'il a servi fidèlement durant ses 63 ans de sacerdoce et de mission.

Voir les commentaires

Ensemble, reconstruisons la Paroisse Saint Matthieu de Mbandza-Ndounga

par Abbé Wenceslas daleb mpassy

Travaux d'agrandissement de l'église de Mbandza-Ndounga
Travaux d'agrandissement de l'église de Mbandza-Ndounga

Reconstruisons notre Paroisse

Historique

La Paroisse Saint Matthieu de MBANDZA-NDOUNGA, Village se trouvant dans le département du Pool, et appartenant au diocèse de Kinkala, est séparée de Brazzaville d’environ 52 Km. La vague de violence enregistrée pendant les multiples guerres qu’a connu le pays, avait tout emporté à MBandza-Ndounga, laissant dernière elle, amertume et désolation. Cette Paroisse avait donc payé le plus lourd tribut, car tous les édifices ecclésiastiques s'y trouvant avaient volé en éclats, anéantissant ainsi tout le travail titanesque abattu par les Missionnaires et les pionniers de la foi dans la localité (en particulier le Père Pierre Leborgnes).

La conséquence de cette situation est que la communauté chrétienne de MBANDZA-NDOUNGA était devenue comme un troupeau sans berger, et, avec la prépondérance qu’avait prise le sectarisme des rebelles dans la zone, il a fallu redouter le pire sans la présence des prêtres sur place. C’est pourquoi, en vue de barrer la route à ceux qui ont voulu déstabiliser notre Eglise et pour assurer sa pérennité, Mgr Louis PORTELLA avait jugé nécessaire, depuis 2007, de lancer les travaux de construction d’un nouveau presbytère, pour que les prêtres y soient logés, afin de redynamiser la vie pastorale dans ce secteur, en proie aux prédateurs véreux.

Travaux

Cependant, après les premiers travaux effectués avec l'apport du Diocèse, et malgré les multiples efforts des chrétiens ayant pris le relais après, les bâtiments demeurent inachevés faute de financement. Et les prêtres qui y sont affectés ne disposent pas encore de logement adéquat pour leur stabilité. Par exemple: Pas d'eau sur place, pas de sanitaires, pas de plafond, pas de terrassement, pas de circuit et d’installation électrique, pas de salle paroissiale, pas de clocher, et une église délabrée qui demande à être restaurée, etc. Certes, pour les Catholique l'église est un lieu de culte mais pour tous, elle est aussi le symbole de notre histoire, de notre civilisation et de nos valeurs.

Contreparties

C’est pourquoi, en cette année jubilaire (1987-2017), nous voulons marquer un pas décisif dans la reconstruction de notre paroisse. Chaque chrétien et ressortissant de Mbandza-Ndounga est invité à y participer à hauteur de 5.000 Fr FCA. Cependant, notre aide à tous est précieuse. Merci de vous inscrire dans l'histoire de cette Paroisse et de ces bâtiments en envoyant votre contribution en nature ou en espèce à la paroisse (Par exemple: une Tonne de ciment, un camion de sable, un camion de gravier, etc. NB: Exiger un réçu marqué du montant ou du don nature.

Demander une messe en cette année jubilaire

Demander (offrir) une messe en cette année jubilaire à la Paroisse Saint Matthieu de MBandza Ndounga, c'est entrer dans la prière de Jésus et de l'Eglise, c'est confier à Dieu les intentions qui nous sont chères.

⦁ Pour quoi demander une messe?
Pour dire merci, pour rendre grâce à Dieu pour un évenement heureux dans votre vie ou celle des autres, pour un anniversaire, pour des noces d'or ou d'argent, pour une réconciliation, ou une grâce obtenue. Mais aussi pour des intentions qui vous viennent à coeur: la paix dans le monde, un parent malade, un ami en difficulté, les vocations, ...

⦁ Pour qui demander une messe?
Pour vos proches et pour vos defunts, car c'est un acte de foi, et d'espérance en la bonté de Dieu.

⦁ Combien ça coûte une demande de messe?
La messe n'as pas de prix. Mais dès l'origine de l'Eglise, les fidèles ont voulus montrer leur participation à l'Eucharistie, soit par des offrandes en nature, soit par des offrandes en espèces.

Actuellement dans notre Paroisse:
- une offrande pour une messe (2.500 Fr CFA)
- une offrande pour une neuvaine (25.000 Fr CFA)

NB: La messe n'a pas de prix, chacun donne selon ses possibilités. Pour le faire, il suffit de s'adresser aux prêtres de la Paroisse, en allant sur place, par télephone ou par mails. leurs contacts au début du livret.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>